En savoir plus sur l’étude réalisée par Luc Nicon pour l’association Tipi

(le compte-rendu complet de l’étude est reporté dans le livre “Tipi” disponible aux éditions Emotion Forte)


Quelques chiffres

Sur les 278 personnes atteintes de phobie, de dépression, d’inhibition, d’irritabilité et d’angoisses suivies dans le cadre de notre protocole de recherche, seulement 7, soit 2 %, ne sont pas totalement venues à bout de la souffrance émotionnelle qui les handicapait. Pour 79 % des personnes, la guérison est intervenue en une seule consultation. Les 19 % restant n’ont que très exceptionnellement nécessité plus de deux consultations pour obtenir le même résultat.
• Absence de résultat : 7 personnes ne sont pas parvenues à une régulation complète.
– 3 personnes ne sont pas parvenues à évoquer une situation représentative de leur difficulté (préalable indispensable à une consultation).
– 4 personnes, après 2 ou 3 consultations infructueuses, n’ont pas souhaité poursuivre. Bien que, de par ce fait, nous n’ayons pu aller jusqu’au bout de la démarche, ces cas sont néanmoins considérés comme un échec.
• Modalités : 23 personnes ont été écartées de cette étude, 16 pour n’avoir pas accepté de participer à une consultation supplémentaire après une première consultation infructueuse et 7 pour n’avoir, malgré leur engagement, fourni aucun compte rendu.
• Consultation par téléphone : 8 séances ont été réalisées par téléphone… elles ont exclusivement concerné des personnes nécessitant une deuxième consultation.

Il semble important de souligner que depuis cette étude, la démarche a considérablement évolué et qu’il est aujourd’hui très rare qu’une régulation complète et définitive d’une difficulté émotionnelle nécessite plus d’une consultation.


Le protocole

Le protocole de recherche, établi sur la base d’une participation bénévole, a été validé par tous les participants.
Il impliquait une consultation individuelle d’une durée d’une heure au maximum.
Suite à cette consultation, dans les cas où cela semblait souhaitable, les personnes participaient à une autre consultation.
Par ailleurs, elles acceptaient que chaque consultation soit enregistrée.
Enfin, elles s’engageaient à rédiger un compte rendu à échéance d’une semaine, d’un mois, de trois mois et d’un an après la consultation.
Les consultations ont généralement été réalisées dans un lieu spacieux, avec fauteuils et banquette.
À titre expérimental et parfois pour faire face aux contraintes géographiques, certaines consultations ont été effectuées par téléphone.


Les participants

La plupart des personnes qui ont accepté le protocole de recherche étaient entrées en contact avec l’association Tipi après lecture du livre “Comprendre ses émotions” de Luc Nicon. D’autres sont venus par l’intermédiaire des conférences organisées dans le Sud de la France et par le bouche à oreille généré, a posteriori, par les premiers participants. La majorité, à 65 % environ, est féminine. Les âges s’échelonnent de 10 à 50 ans. Cinq enfants, âgés de 10 à 16 ans, ont participé (avec accord parental) à cette étude.
L’acceptation des dossiers a évidemment été basée sur un maximum d’éléments permettant d’apprécier la réalité de la pathologie annoncée. La plupart comportent un dossier médical détaillé. Néanmoins, l’ampleur des symptômes manifestés par les demandeurs n’a pas été systématiquement prise en compte : il était intéressant de confronter indifféremment la démarche à des personnes en grande détresse comme à d’autres en moindre difficulté. Tous les demandeurs étaient en souffrance depuis longtemps. Certains avaient entrepris de nombreuses thérapies, médicalisées ou non, d’autres n’avaient jamais fait de démarche particulière.


Inhibitions
 (prise de parole en public, examens, compétitions sportiv…)
51 cas d’inhibition étudiés.
48 régulations émotionnelles complètes : 32 après une consultation, 13 après deux consultations, 3 après trois consultations, 3 échecs.

Etats dépressifs
43 cas de dépressions chroniques étudiés.
40 régulations émotionnelles complètes : 27 après une consultation, 10 après deux consultations, 2 après trois consultations, 3 échecs
(après 2 ou 3 consultations infructueuses, 3 participants n’ont pas souhaité poursuivre la démarche)

Angoisses
35 cas de crises d’angoisses étudiés.
35 régulations émotionnelles complètes : 30 après une consultation et 5 après deux consultations.

Irritabilité
19 cas d’irritabilité étudiés
19 régulations émotionnelles complètes : 18 après une consultation, 1 après deux consultations.

Agoraphobie
27 cas d’agoraphobie étudiés.
27 régulations émotionnelles complètes : 16 après une consultation. 11 après deux consultations.

(2 personnes n’ont pas été prises en compte après avoir renoncé à la suite d’une première consultation sans résultat)

Claustrophobie
23 cas de claustrophobie simple étudiés.
23 régulations émotionnelles complètes : toutes obtenues après une consultation.
(1 personne n’a pas été prise en compte après avoir renoncé à la suite d’une première consultation sans résultat)

Phobies des transports (avion, voiture, train…)
34 cas de phobie des transports étudiés.
33 régulations émotionnelles complètes : 30 après une consultation. 3 après deux consultations.
(1 échec : abandon après 3 consultations)

Phobies des araignées
9 cas de phobie des araignées étudiés.
9 régulations émotionnelles complètes : toutes obtenues après une consultation.

Phobies des serpents
15 cas de phobie des serpents étudiés.
15 régulations émotionnelles complètes : 14 après une consultation, 1 après deux consultations.
(1 personnes n’a pas été prise en compte après avoir renoncé à la suite d’une première consultation sans résultat)

Phobies comportementales
12 cas de phobies comportementales étudiés : 5 peurs phobiques du contact corporel, 3 peurs phobiques d’être souillé, 2 peurs phobiques d’être contaminé, 2 peurs phobiques du vomissement.
12 régulations émotionnelles complètes : 11 après une consultation, 1 après deux consultations.
(1 personnes n’a pas été prise en compte après avoir renoncé à la suite d’une première consultation sans résultat)


Trouver un professionnel